STRATEGEEK

Le blog sur l'actualité du wargame sur table

Annoncé : Fort Sumter

Que diriez-vous de sortir un peu de nos jeux hors de prix et de nos parties interminables (et souvent in-terminées !) ? Ah,ah, je vois briller une lueur d’intérêt au fond de vos yeux glauques et vagues d’avoir encore passé une nuit à pousser vos pions en cartons… Et si je vous disais qu’en plus, le jeu dont je vais vous parler est signé Mark Herman, et sera publié par GMT, vous croiriez à un canular. Comme si c’était mon genre de me moquer (tendrement, mes bébés) de vous ?!? Et de fait, vous auriez tort, car c’est l’absolue vérité.

Oui, le père des jeux « pilotés par des cartes » vient de pondre une simulation petit format, et au sujet très original : Fort Sumter.

Les plus érudits d’entre vous se souviendront que Fort Sumter était une forteresse qui contrôlait l’entrée du port de Charleston, en Caroline du Sud. Cet état ayant fait sécession en décembre1860, les Sudistes demandèrent à la garnison fédérale de quitter la place, mais celle-ci refusa. Les confédérés bombardèrent alors le fort le 12 avril 1861, avant de s’en emparer le lendemain. Cette action marqua le début de la Guerre de Sécession, qui allait durer 4 ans…

Alors, que trouve-t-on dans cette simulation ?

Ben, de quoi être surpris, en tout cas…

D’abord, une petite carte de 28cm x 43cm. Au moins, on pourra trouver facilement la place pour la déployer. C’est déjà bien. Cette carte présente tous les états confédérés plus quelques autres plus au nord. Ici, point d’hexagones ou de cases permettant de réguler le mouvement. En fait, il y a seulement 12 zones de jeu, répartis selon 4 couleurs. Ces zones représentent parfois des états, parfois des bâtiments, et parfois… rien de clairement identifiable… Surprenant, non ?

Mes mots ont certes un poids, mais rien ne vaut le choc d’une bonne vieille photo, alors regardez vous-mêmes :

 

(carte originale, et un peu bizarre je trouve, mais qui n’est pas définitive)

 

En fait, chaque couleur symbolise une « dimension de crise » parmi les suivantes : Politique, Sécession, Armements et Opinion Publique. Chacune de ces dimensions est représentée par 3 zones. A chaque tour qu’un joueur parvient à contrôler les 3 zones d’une même dimension, il marque 1 point de victoire. Il peut également marquer 1 autre point à chaque tour qu’il contrôle son objectif secret (lequel change à chaque tour ? Ou qu’il faut noter sur un papier?). On peut aussi marquer des points avec des « cases objectif actives » (mais que cela signifie-t-il ? Mystère pour le moment…)

Les cartes (il y en a 52) figurent les hommes politiques de l’époque (des événements aussi ? ça serait bien…). Ce sont elles bien sûr qui permettront de prendre le contrôle politique de ces 12 zones de jeu. Selon quelles modalités ? Pour le moment, rien n’est dit, le jeu en étant à sa phase finale de développement.

En tout cas, la partie dure 3 tours. Au terme de ces 3 tours, il y a des « Inaugurations Présidentielles », suivies d’une Crise Finale, lors de laquelle des cartes que les joueurs auront su mettre de côté pendant la partie interviendront aussi pour clore les débats et désigner un vainqueur.

J’admets que tout cela n’est pas vraiment clair. N’empêche que c’est quand même attirant : le thème est novateur, l’auteur est une valeur sûre, et une partie n’est censée durer qu’entre 25 et 40 minutes !

A ce compte-là, difficile de se tromper si on décide de se lancer dans une partie de Fort Sumter !

Allez, à +

Uphilit

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le juin 27, 2017 par dans Card Driven Games, GMT Games, Guerre de Sécession.
%d blogueurs aiment cette page :