STRATEGEEK

Le blog sur l'actualité du wargame sur table

Annoncé : Hitler’s Reich

511[1]

Nouvel objet d’intérêt vu sur le site de GMT, un certain Hitler’s Reich a capté mon attention. Après déchiffrage des écritures en anglophone, j’ai trouvé la chose digne d’être décrite dans le plus illustre des médias. Il ne me fallut bien sûr que quelques minutes de réflexion pour comprendre que cet illustre média ne pouvait être que Strategeek et ses milliers… ses centaines… ses lecteurs ! De toute façon, personne d’autre n’accepte de publier ma prose…

Alors, de quoi t’est-ce qu’il s’agit-il ? Eh bien, un jeu stratégique censé simuler la seconde guerre mondiale en Europe en 2 heures ou moins. Wouah, yeees ! Vite, lisons la suite… Aaargh, zob, il s’agit d’un jeu de cartes… c’était trop beau… Je ne suis en effet pas un grand fan des jeux de cartes. J’aime pourtant bien le format, mais je suis toujours déçu par leur manque de profondeur. Toutefois, la durée annoncée ici m’a paru trop parfaite, et j’ai poursuivi la lecture. Et je ne regrette pas, pour tout dire. Non, rien de rien. Car ce Hitler’s Reich ne manque pas d’arguments qui pourraient bien m’amener à revoir mon point de vue. Seuls les imbéciles ne changent pas d’avis, après tout, et je suis bien loin d’être un imbécile. BugDany, dont l’esprit vif et le jugement sûr sont reconnus de tous, dit même que je touche parfois au génie, et j’ai tendance à le croire (mais pourquoi seulement « parfois » ?) ! Ma mère a d’ailleurs ajouté…

Bref, parlons de ce jeu !

Les concepteur et développeur en sont Mark McLaughlin et Fred Schachter, des gens déjà responsables de The Napoleonic Wars, Kutuzov et Rebel Raiders on High Seas. Des gars expérimentés, quoi. On nous précise qu’il ne s’agit pas d’une simulation mais d’un jeu à thème historique. Hum, je tiens au respect de l’histoire quand même, mais si les absurdités sont évitées et le plaisir au rendez-vous, ça m’ira ! Et pouvait-on vraiment attendre autre chose d’un jeu dont l’installation n’est censée requérir que quelques minutes ?

Au niveau du matériel, on trouvera des cartes (ah, tiens ?), des marqueurs en bois pour noter les améliorations réalisées, un plateau de jeu et des dés. Les cartes sont réparties en 3 paquets différents, un pour l’Allié, un pour l’Axiste et le dernier, composé d’événements, accessible aux 2 joueurs.

La simulation (oups, pardon, le jeu à thème historique) démarre en avril 1941. Ah. Je vois. Notre sort est déjà réglé, c’est sympa. Pour la revanche de Gamelin, faudra jouer à autre chose. Et la question qui me taraude « Gamelin était-il une brêle débile ou un pantin décérébré ? » ne trouvera pas de réponse ici. Et de toute façon, je m’en bats les couilles ! Pauvre Gamelin, quand même…

Revenons à nos moutons…

Les cartes ont 4 types de symboles : pique, cœur… ooups, pardon, Croix de Fer, Faisceau, Etoile Rouge (URSS) et Etoile Blanche (USA/GB). Les 2 premiers types forment sans surprise la main de l’Axiste (+ un joker), et les 2 autres (+ un joker également) la main de l’Allié. Ces cartes ont une valeur située entre 1 et 13. les joueurs vont ensuite piocher un nombre de cartes égal à leur puissance économique. L’Axiste a l’avantage au départ, une main de 8 cartes contre 6 à l’Allié, et ses cartes sont également plus puissantes (montrent donc de plus grandes valeurs).

Les combats ont lieu pour le contrôle de territoires, mais aussi, et c’est plus surprenant, pour celui de cartes Evénement, comme « Convoi, » « Production de Guerre, », « Chasseurs à Réaction »… Ces cartes peuvent améliorer votre situation économique ou ajouter des bonus à vos jets de dés militaires, économiques ou diplomatiques. Lors d’un combat, chaque joueur choisit une carte de sa main, la pose face cachée avant de la révéler et de lancer 3 dés, dont la somme est ajoutée à la valeur de la carte. Les cartes 11, 12 et 13 permettent de relancer, respectivement, 1, 2 ou 3 dés. Les autres valeurs ne bénéficient d’aucune relance. Mais la carte 1, la plus faible donc mais bien-nommée Saboteur, permet de conférer à la carte de l’adversaire la valeur de 1 ! Si vous avez joué une carte 12, la voilà donc réduite à 1, mais elle garde toutefois sa capacité de relance. C’est un moindre mal… Les jokers sont les agents doubles du jeu. Ils valent 10, et empêchent l’adversaire de profiter de relances générées par des cartes de combat (les relances dues aux cartes Evénement restent possibles). Ces agents doubles perdent les égalités, et vont dans la défausse de l’ennemi quand ils perdent une égalité !

Pour vous donner un aperçu des territoires pour lesquels vous allez vous écharper, je vous livre la carte test utilisée par les concepteurs.

HitlersReich_PlaytestMap-1024x807[1]

Les cartes Evénement (dont le petit nom rappelle qu’on a bien à faire à un thème historique – Rommel, Montgomery, Chuikov, Gamelin… ah non, c’est vrai, pas Gamelin… Stukas, Réserves, etc.) peuvent être jouées en plus de la carte Valeur. Elles peuvent ajouter un dé, permettre une relance, transformer un dé en un « 4 » ou un « 5 », et divers effets de ce genre. Et l’on comprend mieux dès lors l’impossibilité d’intégrer une carte bonus « Gamelin », c’était totalement contradictoire !

Nouvel aperçu du matériel utilisé pour les tests – les cartes Evénement.

10.10.14_Allied_Event_Deck_Hitlers_Reich_forInsideGMT-1-1024x755[1]

Autre « chrome » amusant, les cartes Croix de Fer remportent les égalités pour montrer la supériorité tactique des Allemands, alors que les cartes Faisceau perdent ces égalités (bouhhh les Italiens !! – bon, d’accord, eux au moins ils sont présents dans le jeu… si ça vous plaît pas, vous avez qu’à en parler à Gamelin !)
Les Alliés doivent jouer si possible une carte Etoile Rouge lorsqu’ils défendent ou attaquent en territoire russe. GMT prétend que cela montre « subtilement » la dépendance des Russes envers les Alliés… J’avoue que je ne vois pas bien en quoi, la faute sans doute à mon manque de subtilité… Par contre, il est clair que lancer une attaque en Russie doit être mûrement réfléchi pour éviter tout risque de pénurie dans l’avenir.

GMT semble miser sur ce projet, puisqu’ils annoncent qu’Hitler’s Reich sera le premier d’une série baptisée Card Conquest System.

Bon, voilà pour l’essentiel. Les cartes Evénement sont clairement le piment historique d’un jeu qui ne serait autrement qu’une énième variante, plaisante sans doute, d’un jeu de plis du type Condottiere ou L’Illiade (excellents, au demeurant). Tel qu’il est présenté, Hitler’s Reich me paraît amusant et novateur, et je pense lui donner sa chance. Et vous… ?

 

Allez, à +

Uphilit

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le janvier 4, 2015 par dans GMT Games, Seconde Guerre Mondiale, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :